COMMUNIQUÉ – 29 JUIN 2010

RGPP 2 : la République « low cost »

Par courrier du 28 juin, le chef de l’État ordonne au Premier ministre de poursuivre la révision générale des politiques publiques (RGPP) et de renforcer ainsi la destruction des missions, des services, des opérateurs, des administrations, des compétences et des effectifs de la Fonction Publique de l’État que les 374 premières mesures ont déjà bien engagée.

Derrière une communication annonçant des réductions du train de vie des ministres et de leurs collaborateurs, il s’agit de nouvelles décisions, jamais concertées avec quiconque, qui sont idéologiques et purement comptables.

Peu importe comment, peu importe les conséquences, il faut supprimer pour supprimer : 10 % des dépenses d’investissement et de fonctionnement, les moyens nécessaires à l’exercice du service public, les missions et les objectifs des différentes politiques publiques pourtant prioritaires et bien entendu l’emploi public (au final le gouvernement aura détruit 350 000 emplois entre 2007 et 2013). Supprimer pour détruire afin de mieux privatiser ensuite.

Réduction des espaces de travail et régression des conditions de travail, attaque contre les statuts particuliers (150 fusions décidées) et le statut général, suppressions de droits liés à l’activité professionnelle (10 000 véhicules et 7 000 logements de fonction supprimés) : pour les agents publics, qui payent déjà parfois de leur santé ou de leur vie la mise en œuvre des mesures de la RGPP 1, cette RGPP 2 va anéantir les derniers cadres de perspectives.

Derrière les simplifications administratives annoncées par cette RGPP se cachent en fait :

  • un éloignement (géographique et fonctionnel) et des fermetures des services publics ;
  • des missions publiques privatisées ou abandonnées ;
  • une transformation du « service public » gratuit et solidaire en des services payants aux usagers-clients ;
  • le passage de l’égalité républicaine pour chaque citoyen à une inégalité généralisée en fonction des ressources du client.

Les destructions provoquées par la RGPP 1 et l’attaque sans précédent contre les valeurs et principes fondamentaux de la République sociale sont déjà perçus concrètement par chaque citoyen. C’est une « République low cost » sacrifiée sur le diktat de cette RGPP 2 que le chef de l’État engage par sa lettre du 28 juin.

FO appelle tous les fonctionnaires et agents publics ainsi que les usagers à se battre, à se mobiliser, à se révolter contre ces nouvelles mesures et à rentrer en Résistance Générale pour la Puissance Publique.

 

UNION DÉPARTEMENTALE FORCE OUVRIÈRE DE LA CORSE-DU-SUD
4 AVENUE KENNEDY 20090 AJACCIO

Téléchargez le communiqué ico-pdf50

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *